QUI SOMMES NOUS ? AIDE 02 48 26 87 99
DICTIONNAIRE

Armure corinthienne


Vers 650 avant Jésus-Christ, une transformation majeure s'opéra au sein des armées grecques avec l'apparition de l'hoplite. Ses armes défensives restèrent le casque, la cuirasse, le bouclier et les cnémides, mais sous un aspect plus évolué.

Le casque, toujours en bronze et orné d'un cimier, se déclina en de nombreuses variantes. La forme la plus ancienne fut le casque corinthien, doté d'un masque s'abaissant jusqu'au menton. On distinguait également, en ce qui concerne les modèles principaux, le casque dorien, muni d'une large visière, ainsi que le casque attique, doté de garde-joues.

La cuirasse, désormais réalisée en bronze, était constituée de lames cousues sur du cuir. Il est toutefois admis, qu'à l'époque, subsistaient des modèles en cuir, en écailles ou en tissus renforcé.

Les hoplites constituent alors l'infanterie lourde des cités grecques antiques, formée de citoyens qui ne peuvent subvenir à l'entretien d'un cheval, mais qui ont les moyens de s'équiper d'une armure et de subvenir aux besoins de leur famille lorsqu'ils sont en campagne.

L'équipement d'un hoplite est constitué des éléments suivants :
- un casque
- une cuirasse
- des cnémides (jambières)
- un bouclier
- une lance (ou lance d'estoc)
- une épée (généralement courte)

La cuirasse était moulée sur le corps du propriétaire. Elle lui était donc personnelle. Cependant, la plupart du temps elle était sculptée à l'image des héros musclés, tel Achille ou Ulysse, afin de donner un air toujours plus redoutable au soldat ainsi équipé. Deux parties en bronze, reliées entre elles par des charnières, constituaient la cuirasse. Compagnon ou serviteur était alors indispensable pour la revêtir.

Sur certains modèles, il pouvait y avoir des sortes de lanières tombantes en franges afin de protéger les parties inférieures de l'hoplite. Elle se fermait à gauche, les attaches étant ainsi protégées par le bouclier du porteur.

Pour se couvrir le crâne, l'hoplite revêtait un casque fait de plaque de bronze ou fer pliées et mises en formes. Comme pour l'équipement, il existait de nombreux types de casque, dont le plus répandu est le casque Corinthien, mais aussi l'Attique ou le Béotien. Il constituait un fort handicap pour la vision et l'audition lors du combat et ne permettait pas à l'hoplite, dans de nombreux cas, de tourner entièrement la tête. Par la suite, on fit des trous pour l'audition, ainsi que des protections pour le nez ou les joues. Certains hoplites portaient une espèce de bonnet afin de matelasser le casque qui ne l'était pas.
Afin de mémoriser votre panier et de mesurer son audience, Histophile.com utilise des cookies. En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus.