QUI SOMMES NOUS ? AIDE 02 48 26 87 99
DICTIONNAIRE

Nout


Photo Nout absorbant dieu soleil Re plafond peint temple Denderah Hathor
1. Photo Nout absorbant dieu soleil Re plafond peint temple Denderah Hathor
Nout est une déesse de la mythologie égyptienne. Elle fait partie de la grande Ennéade d'Héliopolis. Déesse du ciel, Nout symbolise le firmament et fut considérée comme la mère de tous les astres.

Selon la cosmogonie Héliopolitaine, elle est la fille de Shou, dieu de l'air et de Tefnout déesse de l'humidité. Elle est la sœur jumelle et épouse de Geb, dieu de la terre. Ils forment ainsi les quatre éléments primordiaux. Elle est en outre la petite-fille du dieu-soleil Atoum.

Jaloux de leur union, Shou avait séparé Nout et Geb pour une durée de 360 jours. Nout réussit à gagner aux dés contre Thot, le dieu du temps, cinq jours supplémentaires (les jours épagomènes, pendant lesquels "tout pouvait arriver" pour les égyptiens), qui firent passer le calendrier de 360 à 365 jours. C'est durant ces cinq jours supplémentaires qu'elle s'unit à Geb et donna naissance à Osiris, Seth, Isis, Nephtys et Horus l'ancien.

Nout est représentée la plupart du temps sous forme humaine. Adorée à Héliopolis, elle était fréquemment représentée de côté sous les traits d'une femme arquée au-dessus de la terre (ou du dieu de la terre Geb) qu'elle touchait avec les mains et le bout des pieds. Son corps étoilé représentait la voûte céleste. C'est elle qui engendra le soleil et les étoiles, les avalant, elle les fit renaître le jour et la nuit. Elle est parfois dans cette scène soutenue par son père, le dieu de l'air Chou.

Elle apparaît aussi dans l'intérieur de sarcophages vue de devant, souvent en train d'avaler ou d'enfanter le Soleil. Cette scène est exécutée sur la partie inférieure du couvercle afin d'assurer une sorte d'union avec le défunt. Le cercueil symbolisait ainsi le corps de Nout, qui accueillait en elle le mort afin de pouvoir l'enfanter à nouveau. Elle était la protectrice des morts qui les accompagne dans l'Au-delà.
[1] Nout absorbant le dieu soleil Rê, plafond peint, temple de Denderah, Égypte, février 2010

Photographie : Philippe Contal, Histophile
Afin de mémoriser votre panier et de mesurer son audience, Histophile.com utilise des cookies. En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus.