QUI SOMMES NOUS ? AIDE 02 48 26 87 99
DICTIONNAIRE

Teutonique


D'après Jacques de Vitry, évêque du XIe siècle (dans son Histoire de Terre Sainte) : «Ce furent un particulier et sa femme qui fondèrent vers 1127-1128, un hospice pour recueillir les pèlerins du Saint Empire Germanique, leurs compatriotes, afin de les soigner et d'adoucir leurs souffrances».

Les membres de cette communauté furent appelés Frères de la Maison Teutonique de Sainte-Marie-de-Jérusalem et fonctionnèrent de la même manière que l'hôpital de Saint-Jean, créé par les marchands italiens.

Une profonde modification intervint à l'arrivée de plusieurs nobles, chevaliers et seigneurs et l'ordre devint militaire, au même titre que celui des Templiers. En 1192, le pape Célestin III plaça l'ordre sous la seule autorité du Saint-Siège. Les princes germaniques décidèrent alors, en 1198 d'en faire un véritable ordre de chevalerie. Une cérémonie eut lieu en présence des templiers et Hospitaliers de saint-Jean.

Les teutoniques adoptèrent la règle des Hospitaliers pour leurs activités charitables et celle des Templiers pour leurs missions militaires.

Le sceau teutonique est constitué de la Vierge et l'Enfant montés sur un âne conduit par Saint-Joseph.

Les chevaliers Teutoniques bâtirent l’État Prussien entre le XVIIe et le XIXe siècle.

Cette institution charitable, abolie en 1938 par Hitler (qui voulut le récupérer à ses propres fins moins louables ...), fut rétablie en 1947 comme une communauté religieuse, avec des prêtres et des sœurs.

Pour en savoir plus : Templiers.org
Afin de mémoriser votre panier et de mesurer son audience, Histophile.com utilise des cookies. En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus.